Tron l’héritage : critique cinéma et avis du film

Tron l’héritage est un film américain de Joseph Kosinski avec Jeff Bridges, Garrett Hedlund, et Olivia Wilde

Genre : Science Fiction – Durée : 2H06mn – Date de sortie au cinéma : 9 février 2011

Tron l’Heritage | Bande-Annonce VF

Le Synopsis officiel du film Tron l’héritage (Walt Disney France) :

Sam Flynn (Garrett Hedlund), un rebelle de 27 ans, est hanté par la disparition mystérieuse de son père, Kévin Flynn (Jeff Bridges), un homme qui auparavant était reconnu comme étant le plus grand concepteur de jeux vidéo au monde. Lorsque Sam se met à enquêter sur un étrange signal émis depuis la salle de jeux abandonnée de Flynn – qui n’aurait pu provenir que de son père – il se retrouve entrainé dans un monde où Kévin est retenu emprisonné depuis 20 ans.

Avec l’aide de la guerrière Quorra (Olivia Wilde) qui ignore la peur, le père et le fils s’embarquent pour un périlleux voyage à travers un impressionnant univers numérique – crée par Kévin lui-même – qui s’est fortement développé et renferme des véhicules, des armes, des paysages jamais encore imaginés auparavant, ainsi qu’un personnage sinistre qui ne recule devant rien pour les empêcher de fuir.

Critique et avis de la rédaction

S’il y avait bien un film que l’on attendait cette année, c’était bien celui-là. Et pour cause, cela faisait déjà plus de trente ans que le projet était à l’étude, traînant ici et là dans les couloirs des studios Disney sans pour autant aboutir à un lancement concret. Redonner vie à l’univers de TRON était aussi bien l’occasion de regénérer un film culte faisant désormais office de relique pour les générations actuelles, et sur le fond, c’était avant tout l’heure du constat. Où en est le monde d’aujourd’hui ? Quelles limites a-t-il franchi grâce à la technologie ? Quels nouveaux horizons le film allait-il mettre en lumière ?

Si le film de Steven Lisberger fut qualifié à juste titre de “visionnaire”, c’est évidemment pour sa prophétisation de l’immersion de l’informatique dans la vie réelle, ainsi que pour les parallèles intelligents qu’il entretenait entre les deux espace-temps. Pour tout geek empreint d’une culture fortement influencée par les jeux vidéos et le numérique, le choc fut révélateur, et lorsque l’on voit l’héritage qui aura suivi (des derniers effets spéciaux digitaux à l’existence de Pixar, en passant par l’apparition de nouvelles techniques de filmage), on peut se dire que le cinéma se sera façonné un nouveau visage au fil des années.

Avec cette suite tant attendue, on pouvait croire à la possibilité de franchir un nouveau stade. On pouvait espérer une “révolution”. Or, au bout du compte, mieux vaut enlever la première lettre du mot et redescendre sur Terre cinq minutes. Le bug est de taille car, en dépit du fait d’avoir évolué pour atteindre un nouveau stade, c’est surtout dans le mauvais sens du terme puisque rien n’a changé. Comprenons par là qu’à l’heure où des cinéastes comme Mamoru Oshii ou les frères Wachowski ont su donner au virtuel un relief inédit, injecter une bonne dose d’inventivité dans sa mise en images et pousser le public à ouvrir la porte de la réflexion, TRON L’HERITAGE semble avoir pris un joli train de retard (on y reviendra ci-dessous).

Et en complément de cela, les promesses d’un spectacle visuellement bluffant, anticipé sans crainte par l’intermédiaire de clips et de bandes-annonces à la puissance graphique démentielle, ne sont même pas tenues, loin de là. Pas sûr qu’on puisse pardonner à Joseph Kosinski et à sa clique d’avoir perverti dans les grandes largeurs un univers que l’on avait tellement aimé visiter.

Les autres critiques de films de Science-Fiction :